L'échange de données n'a jamais été aussi simple

L'échange de données n'a jamais été aussi simple

L'arrivée d'agrirouter le 22 février 2019, révolutionnera l'échange de données

Le temps où l'agriculture produisait uniquement des céréales et des produits animales est fini. Aujourd'hui l'agriculture est créatrice de données. Soucieux depuis toujours de la connexion entre le tracteur et ses outils, PÖTTINGER propose depuis 2005 des solutions Isobus sur ses autochargeuses. Aujourd'hui, PÖTTINGER participe à relever le nouveau défi de l'échange de données, en contribuant au lancement de la plateforme agrirouteur. 

agrirouter permet l’échange de données entre les machines, les logiciels agricoles de nombreux fabricants et les fournisseurs. Jusqu’à présent, ce n’était pas possible pour les agriculteurs et les entrepreneurs possédant un parc de machines mixte. 

L’entreprise DKE-Data GmbH & Co. KG qui développe agrirouter et dont le siège se trouve à Osnabrück, en Allemagne, a annoncé son lancement officiel à l'occasion du SIMA 2019, à Paris.

Dès le 22 février 2019, chaque agriculteur ou entrepreneur pourra créer un compte gratuit sur https://my-agrirouter.com et construire son propre écosystème de machines et de logiciels agricoles. agrirouter offre de nouvelles possibilités de transfert de données, de simplification d’organisation et contribue à l’amélioration de l’efficacité de l’exploitation. 

agrirouteur devient la solution au passage à l'agriculture connectée. 

Plus d'informations sur : https://my-agrirouter.com

 

 

 

La plateforme d’échange de données «

agrirouter

» permet l’échange

de données entre les machines, les logiciels agricoles de nombreux fabricants et les fournis-

seurs. Jusqu’à présent,

ce n’était pas possible

pour les agriculteurs e

t les entrepreneurs pos-

sédant un parc de machines mixte.

La plateforme d’échange de données «

agrirouter

» permet l’échange

de données entre les machines, les logiciels agricoles de nombreux fabricants et les fournis-

seurs. Jusqu’à présent,

ce n’était pas possible

pour les agriculteurs e

t les entrepreneurs pos-

sédant un parc de machines mixte.